Skip to main content

La résistance du carrelage : une donnée à prendre en compte

Le carrelage est reconnu pour être un revêtement de qualité, à condition qu’il ait une bonne résistance. Ce facteur joue un rôle important dans le choix des carreaux et également pour leur destination. Les différentes normes en vigueur permettent de savoir leur degré d’usure, leur adhérence ou encore leur résistance aux différents produits d’entretien. Tous ces détails doivent être pris en considération, en vue de définir si le carrelage représente un investissement durable.

La norme PEI, spécifique aux carreaux émaillés

La norme PEI est un standard européen mis au point par Porcelain Email Institute et concerne uniquement les carreaux émaillés. Il existe cinq niveaux de résistance qui permettent de choisir le type de carrelage pour tel ou tel usage. Le niveau I est destiné aux revêtements céramiques à faible usage, comme ceux de la salle de bain. Le niveau II est attribué aux revêtements des pièces n’ayant pas d’accès direct avec l’extérieur. Le carrelage céramique de niveau III est fait pour les allées, le hall d’entrée, les escaliers. Ces endroits sont moyennement sollicités. Quant aux niveaux de résistance de carrelage IV et V, ils sont requis pour les endroits les plus fréquentés d’une maison, dont la cuisine, les espaces d’accueils comme le salon et la salle à manger. Ils sont aussi sollicités dans les locaux publics.

La norme UPEC, des critères se basant sur la qualité

La qualité d’un revêtement au sol dépend de la résistance carrelage. Celle-ci se base sur des critères bien précis selon la norme UPEC qui est la plus courante en France. Ces caractéristiques sont l’usure, le poinçonnement dû aux mobiliers, la tenue à l’eau et la sensibilité aux produits d’entretien. Ces derniers contiennent généralement des éléments chimiques qui peuvent altérer le carrelage. Des tests sont effectués sur les carrelages afin d’en déterminer la résistance. Une lettre, associée à un chiffre, indique le résultat et sert de référence au moment de l’achat comme U2, P3, E1 et C2. Lorsque le chiffre est élevé, cela signifie que le carrelage est de très bonne qualité.

La norme MOHS, pour connaître la résistance aux chocs

Le revêtement au sol n’est pas à l’abri des chutes d’objets plus ou moins lourds. Les carreaux y sont très sensibles, car certains d’entre eux peuvent se rayer facilement. La norme MOHS permet cependant de connaître si le carrelage a une bonne résistance aux rayures. Les niveaux 1 à 3 indiquent que les carreaux ont une faible résistance. Les niveaux 4 à 7 désignent les carreaux ayant une résistance moyenne. Quant aux niveaux 8 à 10, ils sont inscrits sur les carreaux de bonne résistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *