Skip to main content

Le carrelage sans joint, possible ?

Le carrelage est le matériau résistant le plus employé comme parement mural ou au sol. Il existe de nombreux modèles : faïence dans votre cuisine, mosaïque dans votre douche à l’italienne ou carreaux de ciment dans votre hall d’entrée…Cependant, la pose d’un carrelage implique des travaux plus importants et notamment la réalisation de joints. Cette étape est indispensable sur plusieurs points. Le joint permet de lier les carreaux entre eux et d’assurer l’étanchéité de vos sols. Il est donc essentiel mais parfois inesthétique. Pour être plus décoratif, vous pouvez utiliser un carrelage sans joint. Le carrelage au sol sans joint comporte une jointure tellement fine qu’il semble invisible et apporte une touche plus sophistiqué à votre habitation.

Qu’est ce que le carrelage sans joint ?

Carrelage sans joint dans une douche

Cette appellation est bien entendue fausse puisque le joint est un élément indispensable dans la pose du carrelage. Il est même interdit de ne pas en poser. Le DTU, Document Technique Unifié, qui régie la construction d’une habitation, stipule les règles et normes à respecter et il est clair qu’un carrelage sans joint est interdit, sa largeur doit être au minimum de 2 mm. En fait, les industriels parlent de la pose d’un carrelage sans ciment ni mortier donnant l’illusion que les joints de carrelage sont inexistants.
Il existe deux types de carrelages pour votre revêtement de sol qui permettent d’obtenir des joints quasiment invisibles : le carrelage clipsable et le carrelage rectifié. Le premier ressemble à un revêtement imitation parquet tandis que le deuxième présente l’avantage d’être très esthétique avec ces carreaux taillés, ses joints réduits et sa surface plane. Ces deux solutions peuvent se poser sur votre ancien carrelage et vous évitez d’importants travaux de rénovation.

Carrelage clipsable et carrelage rectifié

Carrelage sans joint dans une cuisine

Le carrelage clipsable est très simple d’utilisation : des carreaux s’emboîtent sur une surface propre et plane sans l’aide de joints ni de mortier colle. De la même manière qu’un parquet flottant, les carreaux en grès cérame comportent des crans sur les côtés. Les joints sont supprimés ou intégrés aux carreaux, ce qui permet une utilisation de ce revêtement dans les pièces humides de votre logement. Autres avantages : il est facile d’entretien et se module suivant les envies. Parfait pour une déco de carrelage mural changeante ! Ses inconvénients restent son prix élevé et sa faible résistance aux chocs.

Le carrelage rectifié présente l’avantage d’avoir des carreaux de dimensions égales et donc d’obtenir un rendu uniforme et très esthétique. Mais sa pose est plus technique du fait de sa fragilité. La planéité du sol doit être parfaite. Ensuite, vous devrez mettre de la colle sur l’envers du carreau ainsi que sur le sol et les solidariser doucement à l’aide d’un maillet en caoutchouc. Posez régulièrement des croisillons pour garder un bon alignement. Vous devrez aussi découper certains carreaux pour adapter votre motif ou votre revêtement à la surface de votre pièce. Enfin, quand le collage est sec, vous pourrez faire vos joints.

Entre avantages et inconvénients, les revêtements sans jointoiement nécessitent une certaine dextérité. De plus, comme ils ne sont pas en céramique, ils sont moins résistants. Pour votre projet, n’hésitez pas à faire appel à un artisan carreleur professionnel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *