Skip to main content

Les sous-couches isolantes sous carrelage

Solution rénovation intérieure : isolation acoustique sous carrelage faible épaisseur Schlüter®-DITRA-SOUND

Qu’il s’agisse d’une habitation neuve ou d’une rénovation, la réduction des bruits d’impact répond à une exigence réglementaire obligatoire. L’objectif étant d’améliorer les performances acoustiques comme thermiques d’un ouvrage par l’installation d’une sous-couche isolante.

Sous-couche isolante : les contraintes d’origine

A l’origine, l’isolation acoustique intervient pour neutraliser les chocs et autres bruits d’impact transmis notamment par les planchers intermédiaires et autres parois verticales d’une habitation. La mise en œuvre d’une sous-couche d’isolation optimale est conditionnée par un procédé qu’on appelle le « cuvelage acoustique ». Souvent négligée alors qu’elle se révèle une étape aussi importante que la pose du revêtement de sol, la pose d’une sous-couche permet une isolation à la fois thermique, phonique et acoustique du sol. En effet, la pose d’un isolant acoustique traditionnel sous-chape peut vite se révéler contraignant. De nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’équiper tous types de logements, grâce à un système d’isolation acoustique sous-carrelage en rouleau.

L’intérêt des sous-couches isolantes pour un revêtement

Il est possible de mettre en place une sous-couche, quel que soit le revêtement choisi par ailleurs : du parquet massif ou contrecollé au parquet stratifié, vinyle en rouleau ou en lames, en passant par la moquette ou le carrelage. Dans le cas où vous disposeriez d’un plancher chauffant, certaines sous-couches isolantes perforées et compatibles avec un sol chauffant permettent de laisser passer la chaleur diffusée par le chauffage au sol. A noter que la résistance thermique des revêtements de sol (sous-couche isolante + parquet) ne doit pas dépasser la limite de 0,15 m² °K/W.

Choisir une sous-couche en fonction du revêtement

Une sous-couche de qualité vous permet de profiter d’un revêtement écologique. Certains sont constitués de fibres de polyester à base de polyéthylène, ce qui garantit une meilleure isolation phonique et constitue également d’excellents remparts contre l’humidité. Certaines sous-couches sont aussi constituées de caoutchoucs granulés, à base de matériaux recyclés.

Si vous optez pour un parquet avec pose collée, préférez une sous-couche en liège ou une sous-couche universelle à base de liège et caoutchouc. Dans le cas d’un parquet stratifié en pose flottante, veillez toujours à avoir un sol plat sans irrégularités. Sélectionnez de préférence une mousse en polyéthylène de forte densité, qui permet une pose rapide et facile. Pour les sols en vinyle, on utilise une sous-couche spéciale qui peut être posée libre, ou collée. L’avantage de cette dernière sous-couche est de pouvoir isoler à la fois du bruit et du froid. Enfin, pour une isolation sous-carrelage, on utilise une sous-couche collée à base de liège, ou une sous-couche en liège et caoutchouc.

Sous-couches isolantes : la réglementation acoustique

La mise en place d’une sous-couche peut se révéler obligatoire selon que vous êtes soumis à un règlement de copropriété de type DTU (document technique unifié), comme dans le cas d’un logement neuf. Pour cette dernière catégorie, la réduction des bruits d’impact est conditionnée par la règlementation acoustique NRA 2000. Cette dernière prévoit, dans le cadre d’un projet européen d’harmonisation des réglementations sonores, de fixer une valeur d’isolation acoustique des planchers à hauteur de 58 Db.

Crédit Photo :

Une réponse à “Les sous-couches isolantes sous carrelage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *