Skip to main content

Les origines du carrelage

Magnifique carrelage intérieur Lille de la marque Corail

Qu’il soit coloré, ou de ton neutre, mat ou brillant, sous forme de larges dalles ou de petites mosaïques, le carrelage se décline aujourd’hui à l’infini. Facile d’entretien et esthétique, c’est un matériau très prisé des décorateurs car il convient à tous les intérieurs, et permet de multiples usages. Petit tour d’horizon des origines du carrelage : un matériau ancien, mais qui a connu une évolution technique importante, permettant ainsi l’utilisation large qu’on lui connaît de nos jours.

Les carreaux de céramique puisent leur origine dans l’Antiquité

Bien que la céramique, c’est-à-dire de l’argile cuite, soit connue depuis la préhistoire, son utilisation pour le pavage du sol et des murs remonte à l’Antiquité. Les archéologues ont retrouvé des vestiges attestant des origines du carrelage et de son utilisation dès le IIIème siècle avant JC, en Egypte, en Mésopotamie, en Perse, en Afrique, en Chine… Les Romains répandront son utilisation dans tout l’Empire, en composant des mosaïques de petits carreaux de céramique, aux dessins géométriques d’une grande variété et d’une grande finesse, réalisant de véritables œuvres d’art comme celles retrouvées sur le site de Pompéi.

Avec le Moyen-Age, la mosaïque tombe petit à petit en désuétude et est remplacée par des carreaux de terre cuite, appelés aussi carreaux à décor d’engobe, et dont les motifs sont obtenus à partir de différentes teintes d’argile incrusté. Ce type de carrelage sera essentiellement produit en France et en Angleterre pour les sols des châteaux, des églises et des abbayes.

Une évolution du carrelage en couleur et en composition

L’évolution du carrelage passe par la découverte de la faïence. La technique de la faïence est découverte au IXème siècle en Irak et se propage dans le monde arabe, jusqu’à atteindre l’Espagne andalouse puis les autres pays Européens au cours de la Renaissance.

Grâce à la faïence, on peut à présent décorer les carreaux de céramique au pinceau, sur fond blanc. Les Italiens, les Néerlandais et les Chinois s’illustrent particulièrement dans ce domaine.

Puis, la révolution industrielle du XIXème siècle permet une évolution du carrelage, et de nombreuses usines de tuiles européennes commencent à produire des carreaux de sol en terre cuite. Vers 1850, le carreau ciment est inventé dans le sud de la France. Enfin, au XXème siècle, c’est l’explosion de la fabrication du carrelage sous toutes ses formes : terre-cuite, grès, grès émaillé, faïence, produits verriers etc…

L’utilisation du carrelage et son image continuent d’évoluer.

Au XIXème siècle, le carrelage est utilisé un peu partout et jusque dans les demeures les plus modestes. Par la suite, petit à petit, il est supplanté par les parquets en bois. Le carrelage est alors relégué aux lieux de passage, aux pièces de service, ou aux chambres de domestiques. Il conservera cette utilisation, et cette image de matériau commun, pendant une grande partie du XXème siècle. Il est alors utilisé comme revêtement des sols de cuisine, toilettes, ou salle de bain, et apprécié pour sa facilité d’entretien.

Au XXIème siècle, le carrelage connaît un regain de popularité. L’évolution des techniques permet de proposer aux décorateurs des carrelages multiformes, accompagnés de nuanciers de texture et couleurs très pointus. L’utilisation du carrelage peut alors convenir à toutes les pièces de la maison.

Aussi, vous serez certainement séduit par les nouvelles tendances et utilisation du carrelage : des carrelages imitations pierre, à base de grès cérame, ou des carrelages imitations parquets, qui permettent de marier la praticité d’entretien du carrelage, à l’aspect chaleureux, esthétique, et noble du bois ou de la pierre, vous trouverez le décor idéal pour votre intérieur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *