Skip to main content

Comment réaliser parfaitement des joints de carrelage mural ?

Application de joints

Poser du carrelage mural obéit à des étapes essentielles : surface de ciment plane, carreaux installés de manière rectiligne et collage efficace. Mais une fois la pose de carrelage sèche, il faut impérativement passer à la phase suivante : la réalisation des joints de carrelage.

Pour vos revêtements muraux (faïence, mosaïque, crédence) ou au sol, le jointoiement est indispensable. Il comble les espaces vides laissés entre les carreaux afin de les lier. De plus, il contribue à l’étanchéité de votre carreau tout en apportant une touche esthétique. Mais réaliser des joints peut s’avérer difficile. Aussi, suivez nos conseils techniques pour réussir parfaitement ces travaux.

Préparation du chantier

Application de joints de carrelage

La première étape consiste à choisir le coloris de votre joint mural. Le mortier joint est souvent blanc ou gris, mais vous pouvez en trouver dans de différentes teintes, ce qui vous permet de l’adapter en fonction de votre carrelage mural. Blanc, gris, vert ou rouge, à vous de choisir ! Retenez cependant que les coloris blanc et beige restent très salissants. Une fois votre teinte choisie, préparez votre mur fraîchement carrelé. Retirez les excédents de colle à carrelage avec un grattoir ainsi que les croisillons. Puis, passez un linge propre pour enlever la poussière.

Pour réaliser vos joints, vous aurez besoin du matériel suivant : du mortier colle en poudre que vous amalgamerez avec de l’eau, ou une pâte prête à l’emploi ; une truelle fine ou une taloche pour poser votre préparation sur les carreaux, une raclette en caoutchouc servant à retirer l’excédent de matière et enfin un seau d’eau et des éponges. N’oubliez pas de porter des gants pour ces travaux ! Cela protègera vos mains des risques de blessures et évitera de les assécher car le mortier est un produit assez agressif avec la peau.

La pose des joints

Pose de joint de carrelage

Tout commence par la préparation du mortier dans un bac. Pour cela, respectez bien les consignes du mode d’emploi afin que votre mortier ne soit ni trop liquide ni trop compact. De plus, le mortier séchant vite, nous vous conseillons de le préparer par petite quantités.

A l’aide de votre truelle ou d’une taloche, appliquez le mortier sur les espaces entre les carreaux. Puis, grâce à la raclette en caoutchouc, effectuez des mouvements en 8, de long en large et en diagonale, afin de combler les vides. Enfin, toujours avec votre raclette, retirez l’excédent de mortier. Lissez chaque joint avec votre doigt ou un stylo à bout rond. Au bout d’un quart d’heure, passez une éponge humide sur le carrelage mural pour nettoyer les résidus de mortier. Réalisez plusieurs passages si nécessaire toutes les 15 minutes jusqu’à ce que votre surface soit débarrassée des résidus. Enfin, passez un chiffon sec.

Pour entretenir vos joints, frottez les régulièrement à l’aide d’une brosse à dent et d’une solution à base d’eau et de d’eau de javel ou de vinaigre blanc, puis rincez.

Avec ces conseils, le jointoiement sera un jeu d’enfant ! Mais si la réalisation d’un joint de carrelage sol et mur vous semble infaisable, n’hésitez pas à faire appel à un carreleur professionnel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *