Skip to main content

Comment réussir vos joints de carrelage ?

joints carrelage

Faire le joint d’un carrelage est la dernière étape de la pose, mais c’est aussi l’une des plus délicates. En effet, non seulement un joint mal fait gâche le rendu visuel mais en plus, cela risque de provoquer des infiltrations par manque d’étanchéité dont les conséquences sont le décollage de vos carreaux, voir même un dégât des eaux.

Choisir le bon matériel

Pour réussir le jointoiement de votre carrelage, la première chose à faire est de vous munir des produits et du matériel adéquats. Pour commencer, choisissez un mortier à joint de préférence d’une couleur rappelant votre carrelage. Il existe un grand choix de mortier tant dans la couleur que dans la composition ou la forme d’utilisation. Si vous êtes perdu parmi tant de variétés, n’hésitez pas à demander à un vendeur avant d’acheter : il saura vous préciser exactement ce dont vous avez besoin en fonction de votre carrelage.

C’est facultatif, mais vous pouvez acheter un vernis pour joint. Pour poser, une raclette en caoutchouc suffit. Pour que le travail final soit propre, une éponge et un chiffon sont nécessaires.

Les différentes étapes

Dans un premier temps, préparez votre mortier en le diluant dans l’eau : veillez à respecter exactement les doses prescrites. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à faire couler le mortier entre les carreaux.

La raclette vous sert à repasser plusieurs fois sur votre carrelage afin que tous les joints soient remplis entièrement. Puis, vous pourrez garder votre raclette pour lisser les carreaux.

Lorsque vous sentez que les joints se mettent à durcir, nettoyez toute la surface avec l’éponge légèrement humide, puis à l’aide de votre chiffon, ôtez les gouttes de mortier restantes.

Recommandations diverses

Avant de faire couler une seule goutte de mortier, vos carreaux doivent être parfaitement secs. D’autre part, sachez qu’un mortier doit certes être liquide pour rentrer dans les joints. Mais s’il l’est trop, vous prenez le risque qu’il s’effrite.

Une fois les joints faits, il faut attendre entre une et deux journées avant de faire un vrai nettoyage de vos joints et mettre le vernis si nécessaire.

Dans les jours qui suivent, vous pouvez apercevoir des sortes de traces blanchâtres remontant dans vos joints. Ne vous inquiétez pas, ce ne sont que des remontées de laitance du mortier-colle (ou voile de mortier). Vous le ferez disparaître tout simplement avec un mélange d’eau et d’acide chlorhydrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *